Culturalisme et Réappropriation Conceptuelle, l’Inévitable Paradoxe de l’ISTA

Autores

Palavras-chave:

Sanjukta Panigrahi, ISTA, Transmission, Arts traditionnels, Eugenio Barba

Resumo

Il s’agit d’étudier le double mouvement propre à l’ISTA et aux institutions culturelles européennes qui, dans les années 1970, ont fait connaître les arts de la scène asiatiques : exporter un produit culturel « inaltéré » puis l’enseigner selon d’autres modalités d’apprentissage avec une terminologie non-vernaculaire. Dans les pays d’origine, la transmission se faisait sur une durée longue par imitation des aînés. Les maîtres (dit guru) ne cherchaient pas toujours à expliciter verbalement leur connaissance tacite ; l’usage de la parole était davantage parabolique. Dans les démonstrations techniques pour le public occidental et les stages d’apprentissage de courte durée réservés aux élèves européens, les enseignants ont changé leur façon de procéder : ils ont ajouté des consignes verbales dans une langue qui n’est pas la leur. En traduisant leur savoir-faire tacite dans des locutions équivalentes, les performeurs en transforment-ils le contenu ?

Downloads

Não há dados estatísticos.

Biografia do Autor

Raphaëlle Doyon, Université Paris 8

Maîtresse de conférences, Université Paris 8

Publicado

2019-07-11

Como Citar

Doyon, R. (2019). Culturalisme et Réappropriation Conceptuelle, l’Inévitable Paradoxe de l’ISTA. Revista Brasileira De Estudos Da Presença, 9(3), 01–12. Recuperado de https://seer.ufrgs.br/index.php/presenca/article/view/90309

Edição

Seção

Odin Teatret, 55 anos