Entre Dissection et Empathie: le cinéma en direct de Katie Mitchell

Erica Magris (Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis – Paris, France)

Resumo


L’article étudie deux spectacles réalisés par la metteuse en scène britannique Katie Mitchell à la Schaubühne de Berlin – Fraulein Julie (2010), en collaboration avec le vidéaste Leo Warner, et Die Gelbe Tapete (2013) – qui, comme dans un diptyque, explorent la vie intime de deux femmes souffrantes grâce à un dispositif ciné-théâtral complexe au fonctionnement spécifique. La simultanéité de deux régimes de présence sur scène, le jeu et le tournage, ainsi que de l’action scénique et du film, produit une tension permanente entre effets contradictoires – identification/distanciation, continuité/discontinuité, éclatement/concentration – tant sur les acteurs que sur les spectateurs, en créant une interface élastique qui enveloppe la scène et la salle et permet une immersion théâtrale dans la subjectivité.


Palavras-chave


Ciné-Théâtral; Distanciation; Identification; Régimes de Présence; Effet de Subjectivité

Apontamentos

  • Não há apontamentos.


REVISTA BRASILEIRA DE ESTUDOS DA PRESENÇA - Brazilian Journal on Presence Studies - e-ISSN 2237-2660 - Universidade Federal do Rio Grande do Sul, Brasil - http://www.seer.ufrgs.br/presenca

 

       

 

 

Crossref Similarity Check logo

 

Licença Creative Commons
Este trabalho está licenciado com uma Licença Creative Commons - Atribuição 4.0 Internacional.