MEMÓRIA DA LÍNGUA E ENSINO: MODOS DE APARECIMENTO DE UMA LÍNGUA APAGADA NO TRABALHO DO ESQUECIMENTO

Maria Onice Payer

Resumo


L’article expose le fonctionnement actuel de la mémoire de lalangue des sujets immigrants, en considérant la réduction au silence deleur langue maternelle dans l’histoire brésilienne. Notre but est decomprendre la relation entre le sujet et la langue, dans la rencontre entrela langue nationale et la langue maternelle. Cette question a trait à laconnaissance des processus de subjetivation qui se présentent dansl’enseignement de la (des) langue(s) et également dans la relation pluslarge de la société avec elle(s), soit par le biais de la mémoire, soit parcelui de l’oubli. On y aborde certains aspects de la relation sujet/languequi se manifestent à travers le rire dans l’énonciation d’une langue réduiteau silence; du chanter dans cette langue; à travers la survalorisation desformes considérées comme correctes de la langue nationale, et aussi ladénégation (méconaissance) de la présence d’autres langues dans lamémoire linguistique des locuteurs - quand en fait leurs traces sontprésentes dans la pratique langagière. En ce sens, il n’est pas suffisantd’enseigner des langues réduites au silence dans les régionsd’immigration, comme il le semble à première vue. On soutientl’importance d’un effectif travail de mémoire dans le sujet, pour la compréhension de la dimension discursive, telle qu’elle se présente dansla situation historique de l’immigration au Brésil.

Texto completo:

PDF


DOI: https://doi.org/10.22456/2238-8915.30025

Direitos autorais



E-ISSN: 22388915 / ISSN Impresso: 0102-6267

LICENÇA

Os artigos publicados na revista estão sob a Licença Creative Commons Atribuição-NãoComercial-CompartilhaIgual 4.0 Internacional

INDEXADORES

  

     

   

 

           Imagen relacionada

   

Flag Counter