DES LIMITES DE L'USAGE DES ROBOTS AU THÉÂTRE

Zaven Paré

Resumo


Plus que la simple mise en place de dispositifs, les mises en scène avec des robots peuvent parfois donner l'impression de répondre à des protocoles purement techniques (de programmation ou de télé-opération). Mais, la conduite de ces procédures répond déjà à certains registres dramaturgiques spécifiques. Des expériences menées au Japon comptent au nombre des propositions les plus remarquables dans ce domaine. Ces dernières relèvent principalement du répertoire de théâtre colloquial créé par le dramaturge et metteur en scène Hirata Oriza de la Seinendan Theater Company. Le choix de l’adaptation de la pièce « Les trois sœurs » d’après Tchekhov, l’une des dernières mises en scène de Hirata (2014) pour le Robot Actors Project du roboticien Ishiguro Hiroshi (Intelligent Robotics Laboratory, Osaka University) permet ici d’aborder les limites de certaines utilisations des robots (humanoïdes et androïdes) au théâtre.Cet essai critique à propos de cette pièce questionne les limites d’un genre qui de manière illustrative place les robots au cœur de la société, et non plus le « Robot » comme enjeu théâtral. Pourtant, en d’autre temps, les avant-gardes plaçaient la Marionnette comme un élément central des enjeux artistiques. Comment, dans cette pièce, tels des pantins, des automates ou des gadgets, la présence de ces robots se limiterait-elle à celle d’un faire valoir? 



Palavras-chave


Robot Actors Project; Les trois sœurs; Hirata Oriza; Ishiguro Hiroshi; Geminoid F

Texto completo:

PDF (Français (France))


DOI: https://doi.org/10.22456/2236-3254.80569





REVISTA CENA

Programa de Pós-graduação em Artes Cênicas
Rua General Vitorino, 255
Centro - Porto Alegre - RS - 90020-171

  

revistacena@ufrgs.br
(51)3308.4380